SANTÉ


Dans le cadre de ma pratique des améliorations ont été constatées notamment dans les problèmatiques suivantes : 

- relaxation du corps dans le cadre de maladies neurologiques comme la maladie de Parkinson et la dystonie cervicale

- soulagement de douleurs chroniques dans le cadre de glossodynie, acouphènes, fibromyalgie

- diminution et meilleure gestion des angoisses

- respiration facilitée dans le cadre de difficultés respiratoires

 

La pratique régulière de la Sophrologie propose de mieux «se prendre en charge» pour sa propre santé. La recherche d’un meilleur équilibre, tant interne (sa propre biologie), qu’externe (facteurs de l’environnement), est un atout pour rester en bonne santé mais aussi pour prévenir la maladie. Les exercices pratiqués permettent une meilleure écoute de son corps par la redécouverte graduelle des sensations corporelles. L'utilisation de la respiration et des exercices de concentration favorisent la détente et l'équilibre corps-esprit. La régularité de l'entrainement est importante pour optimiser les effets attendus.

 

La sophrologie propose ainsi une nouvelle hygiène de vie mentale et physique. Elle permet d'être moins réceptif au stress et agressions quotidiennes morales et physiques.

 

En développant une meilleure perception de ses propres besoins physiologiques et psychiques, des effets positifs sont constatés :

• Qualité du sommeil

• Besoins alimentaires plus justes

• Utilisation du mouvement et de la récupération

• Action favorable sur la capacité de résistance aux maladies

• Prise de conscience de ses ressources internes

• Ajustement de son rythme de vie

• Capacité à vivre au présent et favoriser une forme de pensée plus positive

Les médecins (généralistes, psychiatres,...), les psychologues, les pédagogues conseillent maintenant l'apprentissage et la pratique régulière de la Sophrologie comme complément de soins et approche de la personne dans sa globalité. Actuellement la Sophrologie prend toute sa place dans les actions de «prévention santé» («prévenir plutôt que guérir»), tant au niveau national que local puisque les Caisses de Mutuelle Complémentaire commencent à encourager leurs adhérents à se maintenir en bonne santé, notamment par cette pratique.

 

© Syndicat des Sophrologues Professionnels